Statut des baux commerciaux : toute prétention est soumise au délai biennal

La cour de cassation a eu à connaître des faits suivants :

Un locataire  avait reçu un acte de dénonciation du contrat de location-gérance d'un fonds de commerce qui le liait à son bailleur. Il a assigné ce dernier en requalification dudit contrat en contrat de sous-location soumis au statut des baux commerciaux pour pouvoir en bénéficier.

Après que la cour d'appel ait considéré comme prescrite ladite action, la cour de cassation a rejeté le pourvoi en rappelant que la demande en reconnaissance du statut des baux commerciaux est soumise à la prescription de deux ans de l' article L. 145-60 du code de commerce et qu'ainsi le délai de prescription court à compter de la conclusion du contrat dont la requalification est sollicitée.

Cass. 3e civ. : 03.12.2015 : n°  14-19146

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

a réagit le

<% comment.content %>

  • a répondu le

    <% subcomment.content %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !